Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

Littérature

Littérature

maisondesaieules

La Maison des aïeules suivie de Mademoiselle Anna, très humble poupée
Le Croît vif, 1995

par Pierre Loti ; illustrations d'André Hellé.

 

Ce récit de Pierre Loti fut édité une première fois en 1927 et réédité par une petite maison d'édition : Le Croît vif en 1995 .

 

raboliot

Raboliot
Ed. Grasset, 1984

de Maurice Genevoix

 

Le Raboliot de Genevoix, publié pour la première fois en 1925, avait à l'époque obtenu le prix Goncourt. Son auteur s'inscrivait dans une veine littéraire d'inspiration bucolique, qui, de Colette à Giono, magnifiait le retour à la nature, et la proximité des humains et des animaux. Pourtant le propos est tout autre.

 

 mauvaisyoshidaUne jeune fille est assassinée une nuit de plein hiver sur la petite route du Col de Mitsuse au Japon.

 

Voilà lancé le roman, mais de l'enquête menée par les policiers, nous ne saurons jamais rien, rien des investigations, des recherches, des interrogatoires, des poursuites etc...

 

 rousseau

Nous commémorons cette année le trois centième anniversaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. C'est l'occasion de découvrir un petit roman surprenant, idéal pour agrémenter une fin de matinée d'été ou un après-midi passé sur la plage.

 

 illustration le tigre

Notre époque est engluée dans l'esprit de sérieux et plombée par la gravité (pour ne pas dire la componction) qu'incarnent les valeurs dominantes de performance et d'utilité. Le poète, le rêveur, le sentimental ou le simple n'y ont plus leur place : ce sel de notre terre s'est dissous dans  nos médiocres ambitions individuelles. Quel espace demeure pour la fantaisie, la légèreté (mot honnis !) ? Quelle est aujourd'hui la place de l'inutile, où est passé l'absurde ? Qui peut encore se prétendre incongru ? Ces valeurs-là n'ont pas disparu, mais elles (sur)vivent bien cachées.

 

illustration nietzsche onfray 

La Bande dessinée, depuis quelques années, élargit le territoire de ses explorations. On l'a vue par exemple investir la littérature classique : on se souvient – entre autres - de la collection « Fétiche » de Gallimard, pour laquelle le pinceau inspiré d'Agnès Maupré a adapté « les contes du chat perché », best-seller de Marcel Aymé.

 

Logo du cantal