Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

Littérature

Littérature

promesse de laube pour portail illustrationRomain Gary

« La promesse de l’aube » (illustrée par Joann Sfar)

Futuropolis/Gallimard, 2014.

 

« Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu’à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu’une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont plus que des condoléances ». Allongé sur un rocher d’une plage de Big Sur, entre Carmel et San Simeon en Californie, face à l’océan Pacifique, Romain Gary se remémore l’amour jaloux et exalté que lui portait sa mère, décédée il y a plus de 15 ans. La littérature offre de nombreux ouvrages traitant de l’amour (ou l’absence d’amour : Folcoche chez Bazin ou Mme Lepic chez Renard !) maternel. Que l’on songe au « livre de ma mère » d’Albert Cohen, ou au « Sido » de Colette. « La promesse de l’aube » de Romain Gary est l’un des plus beaux, et sans doute le livre le plus abouti de son auteur.

 

commeunpoissondanslherbeLe hasard

 

Patrick Sébastien : « Comme un poisson dans l’herbe »

 

Quels critères retenons nous pour choisir une lecture ? Un auteur apprécié? Un thème recherché ? Un genre de littérature ?

 

Pour ma part, la lecture doit, avant tout, être synonyme de plaisir et source d’inattendu, je me laisse donc volontiers tenter par le hasard. C’est en effet sans aucune préméditation que je me suis arrêtée sur le dernier livre de Patrick Sébastien, « comme un poisson dans l’herbe ». L’individu n’ayant jamais particulièrement retenu mon attention, c’est la couverture revêtue de son visage qui m’a séduite. Ce regard emprunt d’humanité, je dois le reconnaître, m’a interpellée voire charmée !

PhilemonPhilémon (vol. 16) de Fred

 

26 ans après le précédent est enfin paru (le 22 février dernier) le seizième et ultime épisode de l'emblématique série de Philémon [« Le train où vont les choses... »]. Et 5 semaines plus tard (le 2 avril) son créateur Fred, son devoir accompli, disparaissait à l'âge de 82 ans... Il avait interrompu sa série au mitan des années 80, frappé d'une dépression qui le priva de son inspiration. Les premières planches du seizième volume étaient pourtant achevées, mais Fred avait perdu la flamme. « On n'a plus assez de musique en nous pour faire danser la vie, voilà » aurait pu lui dire Louis-Ferdinand Céline... Fred n'avait plus assez de musique en lui pour faire danser Philémon, son jeune héros à marinière, né en 1965 dans le magazine « Pilote (mâtin, quel journal !) ».

Heim couverture L'image du pape, ce sont ses armoiries. Le pape ne choisit pas son portrait, ni ses vêtements liturgiques, très codifiés. Il choisit en revanche son blason, dans les premières heures de son pontificat.

georgeslemoine5, rue Sébastien-Bottin
Roger Grenier et Georges Lemoine. – Gallimard, 2011

 

Amoureux des livres de la  collection « Blanche » de chez Gallimard, voulez- vous entrer dans l'intimité de cette maison d'édition parisienne ?
Voulez-vous déambuler dans les rues de Saint-Germain-des-Prés jusqu'au 5 rue Sébastien-Bottin et vous imprégner de l'atmosphère toute littéraire de ce quartier ?
Voulez-vous entrebâiller la porte du salon du comité de lecture, du bureau de Philippe Sollers, arpenter le couloir aux manuscrits, rencontrer le fantôme de Gaston Gallimard, croiser son petit-fils Antoine au hasard d'un escalier de ce bel hôtel particulier ?
Suivis et épiés, pendant toute cette visite par le chat « Socrate ». Oui ? 

marie helene lafon par jean luc pailleMarie-Hélène Lafon est un écrivain. Un vrai. Comme Pagnol, Colette, Giono ou Bosco. Elle ne fait pas semblant. D'ailleurs, elle ne sait pas faire semblant, ne sait pas jouer à l'écrivain comme tant d'autres. Son inspiration enracinée dans la réalité, le concret et le quotidien, exhale spontanément de l'authenticité. C'est son style qui - sans afféterie et presque en s'excusant - sublime la trivialité du monde avec la tranquille autorité que donne une parfaite maîtrise des moyens. Sa langue a atteint une maturité qui la rend reconnaissable entre mille.

 

Logo du cantal