Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

Index de l'article

5. Le mercredi 28 mars à 20h (atelier adultes) :

Nous nous rassemblons autour d'une table dans mon atelier qui n'a pas encore trouvé le bon agencement. Je parle au petit groupe venu se renseigner sur ma résidence et mes propositions, des 2 sortes de rencontres que je propose.

 
Pour la première, il s'agit de former un petit groupe de personnes qui seraient intéressées pour suivre mon travail sur le projet de livre. On pourrait essayer de se retrouver une fois tous les 15 jours pour échanger. Je n'ai jamais fait ça, me dis que c'est souvent délicat de parler de recherches quand on est en plein dedans, que la recherche n'est pas toujours visible, que je devrais expliquer tout ça, que ce ne sera peut-être pas intéressant. Mais tant pis, je suis là aussi pour vivre des expériences avec les autochtones riomois.

L'autre proposition est d'ordre technique et pratique (dans le sens de faire, fabriquer) : initiation à la gravure et au monotype.

Les différentes personnes présentes et intéressées n'ont pas les mêmes disponibilités, ce n'est donc pas évident de trouver des dates et horaires pour satisfaire tout le monde, bien que les intéressés ne soient pas si nombreux.

 

Affaire à suivre :

Stage de gravure/monotype

Vacances de Pâques

1ère séance

Je propose aux 4 femmes présentes de commencer par faire des croquis d'une composition qu'elles auraient envie de réaliser ensuite. Le thème est le paysage, en rapport avec mon projet, mais chacune est libre de faire ce qu'elle veut.

 
Ce n'est pas évident de guider les personnes à partir d'une technique. C'est-à-dire que le croquis sert à imaginer comment on va pouvoir réaliser l'image pour qu'elle fonctionne dans son ensemble. Les contraintes techniques sont importantes et l'image doit parfois être adaptée. Penser les différents plans par superpositions, surimpressions.

L'intérêt est de comprendre que la représentation d'une image est modulable, que si la contrainte est la technique imposée, une fois le croquis réalisé, il faut repenser l'image à partir de la technique. Pour composer une image forte, penser à la lisibilité (composition simple et précise, choix des couleurs, dimensions des éléments, etc.) Certaines images ne sont pas réalisables avec cette technique (monotype et pointe-sèche).

 

Pendant que toutes se mettent en quête d'une composition, Marie me présente son projet. Elle souhaite illustrer une histoire qu'elle a écrite pour les enfants. Comme la première et la dernière image sont construites sur la même base, elle décide de réaliser ces 2 images. Pour cela, elle doit découper plusieurs formes dans de la cartoline. Celles du décor d'abord puis celles des personnages qui sont des chats ensuite.

 

audepoirotatelierdaniele
atelieraudepoirotfanny
audepoirotateliermarie1

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.