Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

salina 72

Salina de Laurent Gaudé aux éditions Actes Sud - 2018.

Un cavalier, dont on ne sait rien, couvert de poussière, dépose son fardeau aux portes du village puis s’en retourne, sans un mot, sans un geste, sans un regard.

Son fardeau… ? Un nourrisson, un bébé âgé de quelques jours… quelques semaines… qui pleure, crie, hurle sans répit !
Les habitants du village sont sortis et regardent, médusés, ce paquet qui braille, gigote et sanglote, abandonné sous le terrible soleil de mi-journée qui écrase tout ce qui vit d’une accablante chaleur.

 

Le chef du village ne dit mot. Ce silence vaut sentence de mort pour l’enfant ! « Si le soleil ne met pas fin à ces cris, alors les hyènes s’en chargeront à la tombée de la nuit. » pense-t-il.

Un récit poignant et émouvant sur le destin de cet enfant qui deviendra femme… Femme battue… humiliée… asservie… puis mère, contre son gré, assoiffée de vengeance.

On lui a donné le nom de « Salina » en référence à tout le sel que ses larmes ont répandu.

 

PB 

 

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

Logo du cantal