Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

03w00915Venus d'une légende du Moyen Age, les "Neuf Preux" sont des super-héros.

Plusieurs représentations iconographiques en Auvergne racontent toujours leurs exploits. Voyage entre Lapalisse et Tournemire en passant par Madic

 

Des tapisseries...

Au château de la Palice, dans l’Allier, sont conservées deux tapisseries de 4m de large par 3,80m de hauteur, protégées au titre des Monuments Historiques depuis 1938.
Elles représentent chacune en leur centre un chevalier en armure et à cheval entouré par des personnages à pied. Au second plan figurent des collines qui offrent une perspective sur une forteresse située à l’arrière-plan.
La scène est encadrée par des armoiries et surmontée d’écritures gothiques. Ces tapisseries présentent Godefroy de Bouillon (roi de Jérusalem) et Hector (héros de la guerre de Troie). Elles faisaient autrefois partie d'une tenture.

 

... et une tenture 

Une tenture est un ensemble de tapisseries tissées par un même atelier pour illustrer différents aspects d'un même thème ou différents épisodes d'un cycle. L'exemple probablement le plus connu, celui « de la Dame à la licorne », est conservée au Musée de Cluny à Paris.

La tenture de La Palice était à l’origine riche de 9 tapisseries figurant les Neuf Preux.

 

Qui sont ces fameux Neuf Preux ?

Banquet du paonEn 1312, Jacques de Longuyon, poète lorrain, écrit un roman en vers Les Voeux du Paon. Ce roman raconte comment Alexandre le Grand vient en aide aux descendants de Gadifer du Larris, assiégés dans leur ville d’Ephezon par l’armée du roi de l’Inde, Clarvus. Neuf Preux apparaissent au cours du récit sous les traits de :

  • 3 héros païens ou antiques (Hector, Alexandre et César),
  • 3 juifs (Josué, David et Judas Maccabée)
  • et 3 chrétiens (Arthur, Charlemagne et Godefroy de Bouillon).

Ce roman connaît un grand succès et donne naissance à de très nombreuses représentations. Le succès du thème est tel qu'il se répand rapidement dans toute l'Europe.

Ensemble, les Neuf Preux incarnent toutes les vertus du parfait chevalier ; il s'agit de conquérants issus d'une lignée royale, qui furent pour leur nation une source d'honneur et de gloire et qui se distinguèrent par leurs faits d'armes.

 

Pourquoi ne reste-t-il que 2 tapisseries sur un ensemble originel de 9 ?

Blason de Chabannes de la PalicePour comprendre il faut mener l'enquête et s'intéresser à la famille propriétaire du château de La Palice : les Chabannes.

La famille de Chabannes est issue de la lignée des Comtes d'Angoulême. Ils s'établissent par mariage dans le Limousin dès la fin du XIIe siècle puis en Auvergne à partir du XVe siècle.
Jacques Ier de Chabannes, chambellan du roi Charles VII en 1447 puis Grand Maître de France en 1450, compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, achète le château de La Palice en 1430 et hérite du château de Madic, dans l’actuel département du Cantal, en 1451 ou 1452.
Vers 1460, Geoffroy et Gilbert, fils de Jacques, font le partage des biens de leur père. Geoffroy hérite des terres de La Palice alors que Gilbert (Grand Sénéchal du Pays de Guyenne, conseiller et chambellan du Roi Louis XI, chevalier de l'ordre de saint Michel, gouverneur et sénéchal du Limousin) conserve la seigneurie de Madic.

03w00918Un inventaire du château de Madic, réalisé en 1562, dénombre 107 tapisseries dont 9 (celles qui nous intéressent aujourd'hui) en laine, soie, or et argent. Tissées dans la Marche ou plus probablement dans les Flandres, représentant les Neuf Preux, portant les armoiries des Chabannes et de la famille de Blanchefort, elles ont certainement été confectionnées à l'occasion du mariage de Jean de Chabannes et de Françoise de Blanchefort qui a, semble-t-il, été célébré en 1498.

Ces tapisseries auraient été vendues et dispersées avant la Révolution. Quatre d’entre elles ont été retrouvées chez un antiquaire de Clermont-Ferrand, Mr Tousin, en 1880 et rachetées par le Marquis de Chabannes Curton La Palice pour être installées au château de la Palice. Quelques années plus tard, le comte de Chabannes La Palice (un descendant) achète à Me Jeannez de Roanne deux autres tapisseries.
Au total, six tapisseries ont été récupérées mais quatre d'entre elles ont été volées le 1er novembre 1977 : celles de Charlemagne, Jules César, David et Alexandre le Grand. C'est pourquoi seules celles d'Hector et de Godefroy de Bouillon sont visibles actuellement à Lapalisse (03).

 

62NUM 03732 C J. Ph. Usse D’autres représentations des Neuf Preux ?

En France, la seule autre tenture connue des Neuf Preux se trouve au château de Langeais (37).
D’autres tapisseries dans le monde comme celles du duc de Berry, conservées au Cloisters Museum à New York, font référence à cette thématique. Quatre tapisseries conservées au Musée d’Histoire de Berne, relatant la vie de Jules César, sont également à mettre en relation.

Ce thème a également été décliné sur d’autres supports :

  • sous forme sculptée aux châteaux de Coucy (02) et de Pierrefonds (60),
  • sous forme d’émaux sur cuivre - dont une série de 8 plaques fait partie des collections du Musée des Beaux-Arts de Dijon,
  • et sous forme d’illustrations dans des livres manuscrits ou imprimés.

AD015 62NUM 03729 C J. Ph. UsseDes représentations peintes sont également connues au château de Bioule (82) ainsi que dans le Cantal, plus exactement à Tournemire, où les peintures murales du château d'Anjony réalisées vers 1557, à l'occasion du mariage de Michel d'Anjony et de Germaine de Foix, illustrent cette thématique. César a toutefois disparu au XVIIIe lors du percement d'une fenêtre !

 

Parité oblige, le thème des Neuf Preux a été décliné sous la thématique des Neuf Preuses mais ceci est une autre histoire !

 

Merci à Guilaine Pons pour sa relecture et ses compléments d’informations.

Pascale Chappot, guide-conférencière

 

Pour en savoir plus :

 

A lire également : 

 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.