Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

journeedetudecnljLa Bibliothèque nationale de France et le Centre national de la littérature pour la jeunesse a choisi le Puy-de-Dôme pour délocaliser sa 8e Journée d'étude en Région.

 

Le programme

affichesalon2011SALON DEPARTEMENTAL du LIVRE de JEUNESSE : 9ème édition

(Champs-sur-Tarentaine les 27, 28 et 29 Mai 2011)

 

BILAN MORAL

 

La 9ème édition du Salon départemental du livre de Jeunesse s'est déroulée à Champs-sur-Tarentaine les 27, 28 et 29 mai derniers. Elle a été cette année à nouveau relayée dans le cadre de la manifestation nationale « à vous de lire ! » organisée par le Ministère de la Culture, et même sélectionnée « coup de cœur » pour l'Auvergne.

 

affichesalon2010SALON DEPARTEMENTAL du LIVRE de JEUNESSE

8ème édition : CHAUDES-AIGUES les 28, 29 et 30 Mai 2010

 

BILAN MORAL

 

La 8ème édition du Salon départemental du livre de jeunesse s'est déroulée à Chaudes-Aigues les 28, 29 et 30 mai derniers. Elle a, pour la première année, été relayée dans le cadre de la manifestation nationale « à vous de lire ! » organisée par le Ministère de la culture.

 

articlebbfBibliothèque(s) et accessibilité : cette problématique résonne évidemment dans l’esprit des professionnels du monde des bibliothèques. On évoque l’accès physique aux collections ou aux bâtiments et l’accès intellectuel aux contenus, pour l’ensemble des usagers bien sûr, mais également pour les publics en situation de handicap, les publics empêchés (personnes incarcérées, malades hospitalisés…) ou les publics les plus éloignés du livre (grande précarité, marginalité, clandestinité…).

 

 Notre conception de la lecture publique est mystique. Et assise sur un présupposé : il suffit de mettre l’usager en présence d’un livre pour que naisse sa passion, et qu’il se mue, comme par transcendance, en lecteur. C’est la théorie augustinienne de la grâce appliquée à la culture : l’adhésion n’est qu’une conséquence logique de la révélation. L’amour du livre est d’abord une foi, et incarne une rencontre particulière, intime, entre un objet (sacré ?) et un innocent inspiré (guidé ?). Dans ce contexte, le bibliothécaire doit permettre cette rencontre, la favoriser, la multiplier, la simplifier, voire la vulgariser. Ne nous qualifie-t-on pas souvent de « passeur », d’intermédiaire, de médiateur ? Nous sommes les vitraux à travers lesquels la lumière divine vient toucher, bien caché derrière son pilier, le Claudel lecteur. Mais nous ne sommes que cela.

 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.