Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

des souris et des hommesRébecca Dautremer, « Des souris et des hommes »
(texte de John Steinbeck dans une traduction française de Maurice-Edgar Coindreau, 1955)
Ed. Tishina, octobre 2020.

 

Rébecca Dautremer surprend toujours. Par son (in)tranquille assurance d’abord. Une assurance qui la porte à se lancer des défis presque surhumains : illustrer « Une Bible » en octobre 2014 (380 pages et environ 1000 illustrations) ou « Des souris et des hommes » aujourd’hui (428 pages et le double d’illustrations). Par ses audaces stylistiques ensuite : elle sait tout faire, tout dessiner, tout manipuler et tout renouveler…mais reste toujours elle-même. Le dernier ouvrage qu’elle nous livre (Des souris et des hommes de John Steinbeck dans une traduction de Maurice-Edgar Coindreau) en est l’évidente incarnation.

Rébecca Dautremer atteint ici la maturité graphique, la plénitude de son talent. Nous sommes bien loin des personnages de fées un peu mièvres qui ont tant contribué à lancer sa carrière !

Avec cet album, le lecteur est bousculé puis embarqué - parfois contre son gré. Il est sommé d’entrer dans l’intrigue – presque d’y participer. Conserver un regard distancié serait indécent. Tout le pousse à s’immerger dans l’histoire : la diversité des expressions stylistiques, la créativité des techniques picturales utilisées, la touffeur des teintes appliquées, la variété des formats employés.

 

illustration-souris-et-hommes-1
interieur-souris3-web
interieur-souris6-web
interieur-souris7-web
interieur-souris5-web
interieur-souris4-web
interieur-souris2-web

Rébecca Dautremer n’illustre pas le texte de Steinbeck : elle le traduit dans une autre langue, le transpose dans un autre alphabet. Et c’est miraculeux : on pourrait ne « lire » que les illustrations – sans le texte, donc – qu’on aurait néanmoins lu le livre de Steinbeck, sans rien perdre de sa richesse.
Et pourtant ça reste "du Dautremer". Où va-t-elle chercher ces trognes ? Comment parvient-elle à cette subtilité de rendu dans les paysages ? Comment fait-elle pour réinventer avec tant de justesse le style d’une époque ? Rien n’est vrai, rien n’est réaliste et pourtant tout est crédible. Et le lecteur, fasciné et reconnaissant, assiste au dialogue par-delà les années entre deux créateurs au sommet de leur art qui s’interpellent, se provoquent et se reconnaissent.

Filez chez votre libraire, les fêtes de fin d’année approchent !

En savoir plus ? : editions-tishina.com

 

Denis LLAVORI

 

 

 

Interview sur France Culture de Rebecca Dautremer par Arnaud Laporte dans Affaires culturelles :
👉 https://www.franceculture.fr/emissions/affaires-culturelles/rebecca-dautremer-est-linvitee-daffaires-culturelles
(« une image ce n’est pas une idée » du 17 décembre 2020 – 54mn)

 

A lire également sur culture.cantal : 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.