Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

Les Archives départementales du Cantal reçoivent les documents d'archives des administrations et institutions publiques (Préfecture, services déconcentrés de l'état, Conseil départemental, communes, notaires, hôpitaux...) Les particuliers, entreprises, associations peuvent également verser leurs fonds documentaires en don, leg ou dépôt. 
Les parchemins multicentenaires y côtoient les disques numériques. 

En salle de lecture ou sur archives.cantal.fr, les chercheurs et étudiants trouvent les sources de leurs travaux historiques, les particuliers et les administrations des documents nécessaires à l’établissement de leurs droits, tandis que les généalogistes et les amateurs d’histoire locale découvrent leurs racines.

 

Signataire déclaration de maladie de François de Laurie (1559)Document des Archives départementales : décembre 2019

Les Archives départementales du Cantal conservent deux lettres autographes du baron d’Empire Pierre Cambronne (1770-1842), adressées en 1817 à Pierre Julien Rivière, officier aurillacois de l’armée impériale.

Signataire déclaration de maladie de François de Laurie (1559)Document des Archives départementales : novembre 2019

En 1559, le roi de France Henri II convoque ses hommes d’armes pour une revue des troupes. François de Laurie, seigneur de Laurie en Haute-Auvergne et de Valette en actuelle Haute-Loire,« escuyer, homme d’armes », est cloué au lit par « une grosse maladie ». Un justificatif médical est établi sur parchemin par un notaire à la demande du bailli et devant témoins ! 

Visite de Simone Veil à Aurillac en 1976 © La Montagne Document des Archives départementales : octobre 2019

En 1976, Simone Veil, alors ministre de la Santé, pose la première pierre du centre de gériatrie et inaugure le centre social de Marmiers. 
Deux clichés photographiques en noir et blanc immortalisent cette journée. Ils appartiennent au journal La Montagne et sont destinés à son édition cantalienne.

vente par des comédiens en 1782Document des Archives départementales : septembre 2019

En 1782, une troupe de comédiens vend à un Aurillacois son décor de théâtre, un cheval et une montre en or pour honorer ses dettes.

Mini 2019 07 déposition 1 354 F 15Document des Archives départementales : juillet 2019

 

Depuis François Ier, l’ébriété est pénalisée en France. Même si une réglementation sur les débits de boissons existe en 1669, elle est peu respectée. Ainsi à Arpajon, nous savons que deux cabaretiers servent à boire et manger pendant l’office religieux du dimanche et vendent du vin sans payer de taxe !

 

2019 06 Village 310 F ChambonDocument des Archives départementales : juin 2019

Comme les tapisseries redécouvertes dans le grenier du château de la Trémolière à Anglards de Salers, ce plan de la deuxième moitié du XVIIIe siècle a été entreposé et oublié dans un placard de la Révolution jusqu'en 1958. Large d’un peu plus d’un mètre, ce plan contrecollé sur toile fait partie d’une collection de quinze documents semblables sans doute saisis comme biens nationaux à la Révolution.   

Mai68 2

Le 27 mai dernier, les Archives départementales du Cantal ont marqué un point d’étape de leur collecte d’archives audiovisuelles autour de Mai 68 en offrant à chaque témoin ayant été enregistré une copie de son témoignage.

thumb web 2019 05 Mandement 168 F 1Document des Archives départementales : mai 2019

En juillet 1594, Jean de Rilhac, bailli de Haute-Auvergne, rend la justice pour le roi. À la suite d'un cambriolage à Saint-Martin Valmeroux, des objets volés seraient détenus par les voisins de la plaignante. Le bailli de Haute Auvergne établit alors un mandement de perquisition

mini 2019 04 Prix fait peintures deuilDocument des Archives départementales : avril 2019

En août 1672, Jean d’Estaing, marquis du Sailhant, et Jean Mourgues, peintre de la ville de Saint-Flour concluent un prix-fait pour des litres funéraires à Andelat, Ussel et Saint-Maurice (commune de Valuéjols).

Cet acte rédigé par un notaire correspond à un devis. Les peintures, dont il s'agit, sont des bandeaux de peintures noires portant les armoiries du seigneur du lieu, couvrant les murs intérieurs et extérieurs des églises des trois villages en signe de deuil. 

2019 03 signatures Acte 5 E 655Document des Archives départementales : mars 2019

Le corps d'un inconnu est retrouvé le 20 novembre 1660 à Giou-de-Mamou blessé par arme à feu. L'enquête n’aboutit pas et le mort est enterré. Dans l'acte de sépulture, de nombreux détails sont apportés : circonstances, habits...  

Trois siècles et demi plus tard, un internaute indexe le registre paroissial et révèle cette affaire classée sans suite

indulgence NapoleonDocument des Archives départementales : février 2019

  

Certains jours, mieux vaudrait ne pas sortir de chez soi… Voilà ce qu’a dû penser Pierre Chaudesaigues le 15 novembre 1809, lorsque deux gendarmes l’identifient comme conscrit déserteur et l’arrêtent. Pour convaincant qu’il soit, son passeport est reconnu faux.

La lourde peine du jeune homme (8 ans de travaux forcés boulet aux pieds) est réduite par Napoléon à quatre ans, auxquels il faut ajouter les cinq années de service militaire !

2019 01 1Y13 echantillonsDocument des Archives départementales : janvier 2019

  

En 1860, une note circulaire du Ministère de l’intérieur aux préfectures apporte des précisions quant à l’uniforme pénitentiaire. Composé d’une tunique et d’un pantalon en drap, l’uniforme est de couleur "gris de fer" c’est-à-dire bleu foncé ou gris bleuté. Afin de lever toute ambiguïté, un échantillon du drap est épinglé en bas de la note.

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.