Accéder au contenu Accéder à la recherche Aller au menu

afficheparmontsetparmots2015

Festival de lectures musicales 2014

Thème de l’année "Littérature cantalienne contemporaine"

 

Pour terminer l’hiver en beauté et accueillir le printemps, voici venir la 11ème édition du festival départemental de lectures musicales « Par monts et par mots », consacrée cette année à la littérature cantalienne contemporaine.

  

La littérature cantalienne classique a très souvent entretenu avec son terroir un rapport étroit et même fusionnel. Elle tirait de son sol et de ses paysages ses sources d’inspiration, sa force, son style, et même parfois sa morale. Elle était bien souvent cantalienne avant d’être littérature. 

Ce lien avec le territoire ne s’est pas distendu dans la littérature cantalienne contemporaine. Mais l’ordre des priorités est désormais inversé : les littératures cantaliennes d’aujourd’hui sont d’abord littératures, avant d’être cantaliennes. Elles ont une prétention légitime à l’universel. Elles se veulent le reflet du monde contemporain, de sa violence, son âpreté, ses déséquilibres, sa fascination assumée ou refoulée pour le sexe, sa solitude aux confins de la mort.

 

Pour illustrer le thème qu’ils ont cette année retenu en commun, la Médiathèque départementale et le réseau des bibliothèques cantaliennes ont choisi de vous faire entendre des littératures dérangeantes, faites de révolte, de violence, de transgression, parfois à la limite de la folie. Car si la violence du monde d’aujourd’hui n’est pas plus aiguë dans un département à dominante rurale comme le Cantal que dans une mégapole urbaine, elle ne l’est pas moins non plus.

 

 

Du 6 au 28 mars, 20 communes vous accueillent dans leur médiathèque ou dans un lieu insolite pour un moment d’écoute partagée. 3 binômes composés d’un comédien et d’un musicien vous liront :

  • « Pays perdu », de Pierre Jourde (proposé par Philippe Malassagne et Richard Héry).
  • « ça fait une fleur...voilà », une composition d’après les textes de Nadège Prugnard « Monoï », « Paul Petit » et « Putain de route de campagne ! » (élaborée par Pierre Fernandès et François Fabre de la compagnie des Champs).[*]
  • « Le bleu du ciel » et « Madame Edwarda », deux récits de Georges Bataille (interprétés par Michel Genniaux et Richard Dubus). 
  •  

[*] du fait du caractère particulier de cette dernière lecture, nous en déconseillons vivement l’accès aux mineurs de moins de 18 ans.

 

Ce très bref panorama des littératures cantaliennes contemporaines a l’ambition de vous emporter loin de vos repères littéraires habituels, de vous surprendre, vous décontenancer, vous choquer peut-être. Mais il saura aussi – nous en sommes sûrs – vous séduire.

 

Alors profitez-en ! Il est toujours vertueux de secouer ce confort intellectuel qui nous guette tous, et qui finit par nous emporter.

 

Cette année, le visuel de la 11ème édition de « Par monts et par mots » reprend le détail d’un tableau (acrylique et techniques mixtes sur toile, 2004) de Christiane Caseneuve, artiste-peintre qui vit et travaille dans le Cantal.

 

L’affiche et la carte postale qui accompagnent et valorisent notre festival sont ainsi dues à une plasticienne dont l’œuvre peut dialoguer avec celles des écrivains présentés.

 

Les littératures cantaliennes contemporaines incarnées par la peinture cantalienne contemporaine : une confrontation évidente, la réverbération d’une forme d’expression vers une autre, un pont entre deux arts comme un écho.

 

 

>> pdfDossier de presse

 

 

Logo du cantal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.